" Mes rêves sont avant tout une liqueur, une sorte d'eau de nausée où je plonge et qui roule de sanglants micas. Ni dans la vie de mes rêves, ni dans la vie de ma vie je n'atteins à la hauteur de certaines images, je ne m'installe dans ma continuité. Tous mes rêves sont sans issue, sans château-fort, sans plan de ville. Un vrai remugle de membres coupés." 
Antonin Artaud, Le mauvais rêveur, L'Ombilic des Limbes
Des images nées de la volonté de montrer un univers en dehors du spectre visible à l'œil nu. Inspirée autant par mes rêves que mes insomnies, je dévoile un monde onirique peuplé de femmes mystérieuses et infernales. Elles sont à l'opposé des nymphes, entre sirènes et murènes. Flottant dans l'eau ou dans le ciel, elles sont entre deux mondes, connu et inconnu, conscience et inconscience. Elles peuvent être aussi bien l'allégorie de la nuit, de ma solitude qui me fixe dans le noir, ou des amazones qui se battent pour me faire voir le jour.​​​​​​​​​​​​​​
Léa ; Noanne ; Maeva ; Katrina
Back to Top